Dans l’abîme du temps d’H.P. Lovecraft

dans l'abime du temps lovecraft

Cela faisait bien longtemps que je voulais lire du Lovecraft, cet homme ayant son propre univers fantastique (je pourrais faire partie du jury de The Voice). Un jour j’étais chez un de mes amis et il m’a prêté ce recueil de 4 nouvelles.

Dans l’abîme du temps

Nous faisons la découverte d’un homme, professeur d’économie, qui en plein cours s’arrête brutalement et tombe inconscient. Pendant 5 longues années, l’homme est alors plongé dans un état second, devant réapprendre à lire, parler et marcher. Il se passionne alors pour de vieux livres sur la magie noire, les vieilles légendes etc.

Puis au bout de ces 5 ans, l’homme sort de cette transe brutalement et termine son cours d’économie, comme si rien ne s’était passé. Tentant de reprendre le cours de sa vie normale, il est perturbé dans son sommeil par d’étranges rêves sur un peuple vivant sur Terre bien avant les hommes.

Commence alors un long calvaire dans lequel il va devoir discerner le vrai du faux afin de pouvoir garder sa santé mentale. Si tout ceci n’était bien qu’un rêve…

Dans cette nouvelle, H.P. Lovecraft nous fait réellement réfléchir sur les teneurs des vieilles légendes. Après tout, on dit toujours qu’une légende est basée sur des faits réels.


La maison de la sorcière

Dans cette histoire, nous suivons la passion grandissante d’un étudiant pour l’histoire saugrenue de l’évasion d’une sorcière capable de fuir notre espace temps pour se rendre dans la quatrième dimension. Le jeune homme habite alors dans l’appartement de cette dernière et sombre peu à peu dans une fièvre le poussant à étudier la corrélation entre les mathématiques et la quatrième dimension pour découvrir son secret.

Puis soudain, au bout psychologiquement, il semblerait que la sorcière et son rat lui rendent visite la nuit et qu’une force l’attire inexplicablement vers des lieux inconnus. Alors en pleine nuit, il voyage durant ses rêves dans des univers étranges, guidé, ou plutôt poussé, par la sorcière, vers un homme noir démoniaque.

Alors le jeune étudiant fait appel à son ami, qui est aussi son voisin, pour s’allier afin de faire cesser ce qui ressemble à des crises de somnambulisme.

Mais une fois de plus dans cette nouvelle de Lovecraft, et si de rêve il n’y avait rien ?


L’appel de Cthulhu

Lovecraft fait appel à son célèbre démon Cthulhu. Être qui, je dois l’avouer, m’a fortement donné envie de lire cet auteur. En effet, le personnage de Cthulhu fait parti d’un univers complet entièrement sorti de l’imagination de Lovecraft.

Dans cette nouvelle donc, nous suivons l’histoire d’un homme qui retrace les dernières années de son défunt grand-oncle à travers le journal de ce dernier. Il y découvre ainsi une folie qui a pris certains hommes durant un certain laps de temps. Il remet alors en connexion tous les indices laissés par son grand-oncle pour ainsi déchiffrer le mystère à son tour. Il découvre également de nouveaux indices le menant à de nouvelles pistes qui le guident au fur et à mesure vers un culte obscure qui remontrait bien avant les premiers hommes, un culte sur un mystérieux Cthulhu, apparemment Dieu adoré lors des messes noires.

Dans cette nouvelle, nous découvrons ainsi un fragment de l’univers du mythe de Cthulhu laissé par Lovecraft. Fragment bien trop court qui ne laisse que des questions en suspens, des interrogations et des mystères non résolus. Un seul remède, une seule réponse, une seule chose à faire, vite se procurer en urgence les autres œuvres d’H.P. Lovecraft traitant de Cthulhu.


Les montagnes hallucinées

Dans cette nouvelle, il est question, comme vous vous doutez, de montagnes.  En effet, un groupe de scientifiques se rend en Antarctique pour étudier des régions encore inexplorées. C’est alors que lors d’une fouille, l’équipe découvre une roche avec des traces étranges qui dateraient de bien avant l’arrivée de la vie sur Terre. Le biologiste Lake et un contingent de l’expédition décident alors de partir explorer une région inexplorée plus profonde pour en apprendre plus. Ils découvrent alors d’étranges spécimens de « monstres » encore intacts pour la plupart et Lake communique alors ses résultats aux hommes restés au camp de base principal. C’est ainsi durant plusieurs jours, jusqu’au moment où une tempête surgit. La communication reste alors depuis inexistante.

Dyer, géologue et chef de l’expédition, inquiet, décide donc de les rejoindre avec le reste de l’équipe. Ils y découvrent un camp de base anéantie, des cadavres et des structures étranges en forme d’étoile, rappelant les marques retrouvées sur les pierres découvertes récemment. Mystère encore plus mystérieux, il manque deux cadavres, celui d’un chien et d’un étudiant de l’expédition. Dyer part alors avec un de ses collègues explorer une zone derrière les immenses montagnes pour découvrir ce qui s’est tramé.

Je ne vous en dit pas plus car chaque nouvelle page vous amène vers de nouvelles découvertes. Et loin de moi l’idée de vous gâcher la surprise.

Une fois de plus, vous l’aurez deviné, je vous conseille de foncer lire du Lovecraft si ce n’est pas déjà le cas. Ouvrez votre esprit vers des univers que vous ne soupçonnez même pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :