La sinsé gravite au 21 de Roland C. Wagner

La sinsé gravite au 21 Roland Wagner

Viper est un pilote, un vieux de la vieille. Sur Archernar VI pour une mission de transport de biopuces, il rencontre M. Talon. Un concours de circonstances invoquant un cigare et ce dernier, un Xawor, accouche de milliers de bébés.

La planète saccagée, un départ en catastrophe avec la cargaison est improvisé. Il se retrouve alors accompagné de Ganja, un biopuce à l’avant garde de la technologie, à bord de son vaisseau, Isadora. Seulement on échappe pas aussi facilement à la loi.

Viper semble être l’homme le plus mal chanceux de la galaxie. Et le concours de circonstances impliquant le cigare n’est de ce fait malheureusement pour lui que le premier. Le premier d’une longue série dont il est la cause. La loi de Murphy est pour lui plus qu’un simple concept.

Du Coeur de Nulle Part à Nieuw-Amsterdam en passant par Spirit of America, Stellara et bien d’autres, suivez les aventures du malchanceux Viper qui devra contre son gré sauver la sinsé, une plante aux particularités étranges.

Un roman de science-fiction, rocambolesque, qui entraîne le héros et le lecteur dans un déluge de poisse. C’en est presque trop, mais seulement presque. Car avouons-le, c’est ce que l’on attend du livre; être entraîné dans une aventure sans avoir le temps de souffler, sans avoir le temps de réellement comprendre, lâcher les rênes de notre vie et nous laisser porter.

La sinsé gravite au 21 de Roland Wagner est divertissant et imaginatif, sans pour autant être totalement décalé et complètement loufoque. Le roman est un savant mélange entre ces éléments, le tout fondé sur des bases solides de géopolitique (oui le terme fait peur mais il est le plus approprié).

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :