Dôme * de Stephen King

dome-1-stephen-kingChester’s Mill. Une chaussette. Ou plutôt, une ville en forme de chaussette. Le 21 octobre. Soit 10 jours avant Halloween. Chester’s Mill avait toujours une forme de chaussette. Mais bien avant que la marmotte ne puisse mettre le chocolat dans le papier d’alu, ses entrailles se sont retrouvées sur le bitume. Au même moment, Claudette Sanders, femme du premier conseiller Andy, mêle des bouts de son corps aux débris du Seneca dans lequel elle prenait un cours de pilotage. Voilà comment, le 21 octobre, soit 10 jours avant Halloween, la vie de nombreux hommes et femmes, ainsi que d’enfants, a basculé.

Dale Barbara aurait pu ne pas être l’un d’eux. Il fut même un des premiers témoins du phénomène (on ne compte pas Claudette bien entendu) en assistant au sort de la marmotte. Mais le sort en a décidé autrement. Le sort, ou bien cette belle blonde ? Mais il ne sert à rien de ressasser le passé, quand le présent et le futur n’accueillent rien de bon.

Mais le dôme a du bon. Du très bon même. Car quand on est le plus gros poisson de l’aquarium (pas vrai Jim Rennie !), il est facile de manger les autres. Surtout quand ces autres nous mangent dans le creux de la main. Même si avoir une main pour un poisson, ce n’est pas facile, j’en conviens. Et c’est encore moins facile de manger quelqu’un qui nous mange dans le creux de la main. Mais vous voyez l’image.

Manipulation, morts, affaires louches, chantage, police, remuez bien le tout dans un grand saladier, retournez ce grand saladier sur Chester’s Mill et vous obtenez Dôme * de Stephen King.

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis déjà plongé à 60% de Dôme **, du coup, j’ai une très forte envie de terminer le livre. Bravo Stephen (oui on est intimes), tu nous as fait du très bon boulot !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :