La dame en blanc de Wilkie Collins

La dame en blanc wilkie collins

Walter Hartright passe sa dernière soirée au domicile familial avant de se rendre dans le Cumberland, à Limmeridge House, pour donner des leçons de dessin et de peinture à Laura Fairlie et à sa soeur, Marian Halcombe. Quand tout à coup, sur le chemin de retour à Londres, il croise une femme tout de blanc vêtue, affolée et lui demandant de la conduire à Londres, sans donner plus d’explications qu’une vieille connaissance y habite.

Intrigué mais gentleman, Walter offre sa compagnie à cette mystérieuse dame en blanc jusqu’à un cab qui saura la mener à bonne destination. Évitant presque tous les sujets de conversation, elle en vient cependant, non sans étonner Walter, à parler du Cumberland, de Limmeridge House et principalement de la famille Fairlie.

Lorsque leurs chemins se séparent, aussi promptement qu’ils se sont rencontrés, Walter Hartright se demandent si son cerveau ne lui a pas joué un tour, en cette nuit de pleine lune.

Jusqu’au jour où il croit revoir cette dame en blanc en la personne de Laura Fairlie, son élève.

Ce livre était un régal, un réel plaisir. Narré en fonction de différents narrateurs se passant le récit au fil du temps, le style, l’ambiance et les affinités se font et se défont au fur et à mesure de la lecture.  Le suspens est maintenu jusqu’au cent dernières pages, réservées quant à elle à l’explication de cette énigme qui nous brûle de mystère.

Je ne pense pas avoir pris autant de plaisir à lire un livre de suspens qu’en lisant La dame en blanc de Wilkie Collins. Un véritable chef-d’oeuvre !

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :