Le jeu de l’ange de Carlos Ruiz Zafón

le jeu de l'ange Zafon

Voilà un livre qui apparemment est loin de laisser indifférent, et c’est bien pour ça qu’il se retrouve aujourd’hui sur ce site, car j’ai voulu me faire ma propre opinion.

Début du XXème siècle, Barcelone. Nous suivons la vie de David Martin, jeune journaliste travaillant pour la Voz de la Industria. Doué de talents d’écriture mais pas de journalisme, il se retrouve vite au sein d’une maison d’édition à publier des romans nouvelles sous un pseudonyme. Cependant, Cristina, la jeune fille dont il est éperdument amoureux, n’est pas d’accord avec ce choix et lui fait savoir en lui disant qu’il se trahit en écrivant des livres indignes de lui.

Puis un jour, un éditeur étranger lui fait une proposition qui demande réflexion : 100 000 Francs pour un livre qui marquera l’humanité, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués ».

Si la proposition est alléchante, elle reste cependant très louche. Cependant, par vanité et pour prouver ses capacités à Cristina, Martin décide d’accepter. Malheureusement pour lui, il pourrait bien être la première victime de ce mystérieux livre.

Et bien vous savez quoi ? Je n’ai pas du tout été déçu. Loin de là. Ce livre est tout simplement sublime. Nous sommes face à écrivain de talent qui n’hésite pas à mélanger plusieurs genres pour nous fournir ce texte de génie qui marquera chaque partie de notre corps, surtout si comme moi, vous vous identifiez au héros de ce livre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :