Anormé plutôt qu’anormal

Vous êtes vous déjà demandés si le rouge était bien du rouge ? Et pourquoi on appelait cela du rouge ? Au final, pourquoi le rouge ne serait pas du bleu ? Ou bien du blanc ?

A quel moment s’est-on dit que la chose qu’on voyait serait du rouge ? On part du principe que le sang est rouge. Mais si au final, notre sang était vert ? Et si notre sang était vert, serions-nous alors aussi humain que nous le pensons ? Car dans beaucoup de choses (films, livres, séries etc.), le sang d’un extra-terrestre (être ne venant pas de la Terre) n’est pas rouge; et bien souvent vert.

Ce qui est fascinant avec l’Homme, c’est qu’il pense qu’il est la norme, et que tout ce qui est donc différent de lui est anormal, voire inférieure. Selon Larousse, anormal est :

  • Contraire à l’ordre habituel des choses ; non conforme au modèle courant ; irrégulier, inhabituel. Ex : Température anormale.
  • Contraire à l’ordre juste des choses ; injuste surprenant. Ex : Il est anormal que nous n’ayons pas été augmentés.

Cela revient donc à dire que ce qui n’est pas dans la norme n’est pas normal et est donc son contraire. Or, ce qui est tout de même étonnant quand on y pense, c’est que pour créer le contraire d’un mot, son antonyme, on utilise le préfixe « in- » et non le préfixe « a- » qui vient du grec et signifie « pas », « sans ». Alors, ne devrait-on pas utiliser le terme « innormal » ? Ou bien « innormé » pour être précis ? Et même, pour aller plus loin, ne devrait-on donc pas plutôt dire « anormé » ou « anormable » plutôt qu’anormal, afin de désigner quelqu’un qui n’est pas dans la norme ou qui la refuse ? Je n’invente rien, je rectifie la langue à l’aide de néologisme, bien que le terme « anormé » ait existé (circa 1770) et signifiait, à juste titre, au même terme qu’anormal : « qui est contre la règle commune ».

Et parce que nous sommes la norme, nous nous devons de nous imposer partout, peu importe le prix. Ou plutôt, de faire comprendre aux autres qu’ils ont tort et qu’ils vivront mieux une fois qu’ils vivront comme nous. C’est un peu comme une croisade, un évangile : c’est de notre devoir. Pourquoi ? C’est comme ça, c’est tout ! Et puis s’il faut réellement une raison, on peut toujours écrire un bouquin ou graver des pierres.

Vous savez, les animaux qui n’ont jamais connu l’Homme n’ont pas peur de lui et vivent tranquillement à ses côtés, sans inquiétude. Et c’est marrant, car pour l’Homme c’est tout l’inverse. Je n’invente rien, reprenez vos cours d’histoire : ça a été le cas lorsque nous avons découvert les noirs (une race dite « inférieure »), les juifs réduits en esclavage en Egypte, lorsque nous avons découvert l’Amérique et j’en passe. En fait, tout ce qui ne nous ressemble pas nous fait peur. Et parce que ça ne nous ressemble pas, ce n’est pas « humain »; ou dans le meilleur des cas, une race humaine inférieure, la découverte du chaînon manquant en quelque sorte. Heureusement alors que nous sommes là pour prêcher la bonne parole en annihilant ou en asservissant. Après tout, les questions, on les posera plus tard. C’est plus simple.

Comme je le disais plus tôt, égocentrique qu’il est, l’Homme se considère comme la norme et pense donc que ce qui ne lui ressemble pas est déviant. Faisons alors un petit jeu :

En toute logique, le nombre fait la norme. Réflexion toute à fait humaine, peu importe l’époque. Il y a 1 373 505 511 chinois dans le monde. Pour un total de 7 090 897 547 terriens. Alors, logiquement, être chinois est la norme, étant donné qu’ils représentent 1/7 de la population mondiale. Je peux également compter les indiens dans le lot, représentant 1 250 662 547 d’êtres humains. Donc, en seulement 2 pays, nous avons 2 624 168 058 d’Hommes, soit 37% de la population terrienne. Décidément, qu’attendent-ils pour tous nous exterminer ? Ou tout du moins pour nous asservir ?

Mais là je suis réducteur, j’en conviens. Car il y a quelque chose qui rentre en compte et qui contre toute logique : la religion. Car à elle seule, elle implique une logique défiant la logique du nombre précédente. Quelqu’un qui ne pense pas comme nous est déviant. Nous devons donc soit le tuer, soit lui faire changer d’avis, par la force s’il le faut.

Alors voilà, le problème, c’est qu’on peut être physiquement identique (logique 1 respectée), mais ne pas avoir la même croyance. Alors du coup, c’est la guerre en interne. Effectivement, on ne peut pas tolérer qu’une personne comme nous pense différemment, puisque nous sommes la norme. Et si vous ne pensez pas comme la norme, vous êtes anormaux, déviants. Le problème, c’est que pour chacun, il est la norme. Le problème, c’est que nous n’avons pas encore compris que si chaque personne représente la norme, c’est qu’il n’y a donc pas de norme, ou qu’il y a 7 090 897 547 normes, vu que par définition : la norme est une règle, un principe, un critère auquel se réfère tout jugement (définition Larousse).

« L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui! » Pierre Desproges

« C’est des gens bizarres, les autres. Vous pensez qu’ils sont comme vous. Et pas du tout. Ils sont comme les autres. J’aime pas les autres. » Jacques Bertrand

Si vous vous rappelez, j’avais commencé cet article en vous demandant si vous vous étiez déjà posé la question de savoir pourquoi le rouge est rouge et s’il l’est bien. Toute mon explication est là pour vous montrer que peut-être, finalement, le rouge n’est pas rouge.

C’est en quelque sorte ce que nous dit Magritte avec son oeuvre La Trahison des images :

La Trahison des images

Car oui, ce que vous voyez dans ce tableau est la représentation d’une pipe, ce n’est donc pas à proprement parler une pipe.

Ceci, par exemple, est un dessin de chaise réalisé par mes soins :

dessin chaise

Oui, ce n’est pas forcément ce à quoi on s’attend lorsqu’on parle de dessin. Et pourtant, ç’en est bien un.

Alors je ne rentrerai pas dans tout ce qui est sémiotique et sémiologie pour expliquer tout ça (Wikipédia le fera beaucoup mieux que moi), mais comprenez bien que ce que nous voyons n’est pas forcément ce que nous pensons. Et surtout, ce n’est pas forcément la même chose pour tous.

Alors certes, si pour moi le rouge était en fait vert, pour un autre jaune, pour encore un autre bleu et ainsi de suite, ce serait impossible pour nous tous de communiquer. Ou en tout cas, compliqué.

Rappelez-vous ce débat qui a littéralement séparé le monde en deux, tout ça pour une simple couleur de robe, bleue et noire ou blanche et dorée. Vous savez, je pense sincèrement qu’il y a quelques années, des gens auraient pu mourir à cause de cette robe. Après tout, il y a bien eu des guerres de religions amenant massacres et génocides pour un dieu plus intangible que l’azote liquide. Et je dis bien un dieu, oui, car  ils se battent tous pour le même, encore plus aveuglément qu’un aveugle lui-même. À croire qu’on peut tuer une personne différente (aka hors de notre norme) pour une religion prônant le respect et l’acceptation des autres. Mais ça, c’est une autre histoire (bien qu’étant la nôtre et celle de nos ancêtres), trop longue à aborder dans cette article.

Pour la norme, revenons un peu à elle, il est important et même essentiel de faire rentrer chacun dans une case, dans des catégories; sexe, âge, catégorie socio-professionnelle (CSP), situation matrimoniale, nombre d’enfants, couleur des yeux, couleur des cheveux, origine parentale etc.

Seulement, à force de vouloir classer tout le monde et de vouloir le faire d’une manière de plus en plus précise, on va finir par voir chacun d’entre nous dans une catégorie qui lui est propre. Et au final, est-ce qu’on en sera plus avancé ? Je ne le pense pas. Ou bien nous nous entre-tuerons tous car nous voudrons tous que les autres soient comme nous car nous sommes la norme, même si nous en sommes les uniques représentants. Réjouissant non ?

Imaginez sinon, si un jour, nous découvrons que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Déjà, de nombreuses personnes ne pourront pas l’accepter et ne le comprendront pas. Comment cela serait-il possible après tout, qu’une espèce soit aussi évoluée que la sacro-sainte race humaine ? Ou même plus évoluée ? Hérésie ! Et pire encore, imaginez si cette race extra-terrestre est plus nombreuse que les terriens. De ce fait, la norme serait d’être de cette race extra-terrestre. Pourrions-nous supporter alors de ne pas être dans la norme ?

Je finirai donc sur cette blague cosmique que nous réserve peut-être l’univers. Ou dieu ? dieu (notez le manque flagrant de majuscule au terme tout au long de l’article en totale connaissance de cause (c’est mon côté Charles Bukowski)) ? Il existerait donc ? Est-ce que ce serait lui alors qui aurait créé ces extra-terrestres ? Après tout, l’Homme est bien né de dieu. Rappelez-vous, il a même créé l’homme à son image. Mais si les extra-terrestres ne nous ressemblent pas ?  Cela voudrait-il dire qu’ils sont donc logiquement les créatures d’un autre dieu. Mais alors dieu ne serait pas unique ? Impossible !

Publicités
Cette entrée a été publiée le 2 juin 2015 à 14:05. Elle est classée dans Billets du vide et taguée , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :