Coupe coupe

Alors voilà, je viens de me couper les cheveux moi-même. N’étant pas familier avec le vocabulaire lié à l’art capillaire et n’ayant pas pu cacher ma coiffeuse dans ma valise, je me suis dit qu’il me serait plus simple de me couper les cheveux par mes propres moyens. J’avais qui plus est anticipé la chose en achetant une tondeuse en France. Un homme avertit en vaut deux mais un homme équipé d’une tondeuse ne vaut pas un coiffeur.  Sauf si bien sûr c’est un coiffeur, ça va de soi. Cependant, pour ma coupe, une tondeuse seule ne suffit pas. Il faut aussi savoir jouer avec une paire de ciseaux. Et quand je repense à tous les découpages que j’ai fait depuis que j’ai tenu mes premiers ciseaux à bouts ronds, je n’avais pas beaucoup de chance de mon côté. Mais c’était un défi et je me devais donc de le relever.

Le premier problème, c’est la perte de puissance de la tondeuse lié à l’adaptateur de prise. Car manier seul une tondeuse à plein régime c’est déjà pas simple, mais manier une tondeuse à sous régime qui galère pour couper des cheveux, c’est encore plus dur. Mais j’étais prévenu et donc prêt à endurer les multiples passages. Comme vous pouvez vous en douter, le plus dur était de faire l’arrière de ma tête. Ne disposant que d’un miroir fixe frontal, il m’était impossible de voir ce qui se passait derrière. Mais après un coupage méthodique, le tour était joué. Cependant il fallait maintenant passer à la partie la plus difficile, l’attaque des ciseaux. Comme l’élève de maître Myagi ou de maître Yoda j’ai essayé de me souvenir de comment faisait ma coiffeuse, j’ai essayé de me remémorer ses gestes, ses coups de ciseaux. Et c’était parti. Mes cheveux se dressaient entre mes doigts et tombaient sous mes coups de ciseaux. A gauche, à droite, plus en arrière, plus en avant. Une lutte acharnée entre l’égalité et l’inégalité avait commencé, entre l’ordre et le chaos. Et je suis sûr que vous avez tous déjà expérimenté l’attrapage de cheveux ou de poil en ne regardant que dans un miroir. Et bien avec des petits ciseaux (parce que oui si j’avais eu en plus des vrais ciseaux, ça aurait été trop simple), c’était encore plus difficile. Je reculais quand il fallait avancer et j’avançais quand il fallait reculer. Mais après une lutte acharnée d’une heure et trente minutes, je disposais enfin de ma nouvelle tête. A moi le double shampoing pour évacuer le moindre vestige de mon ancienne coupe. A moi le sèche cheveux pour pouvoir enfin sculpter mes cheveux à ma guise (“spéciale cassedédi” à Jean Rochefort qui s’est perdu avec ces publicités affreusement nulles).

Me voilà riche d’une nouvelle expérience.  Il y a des pour (en vérité il n’y en a qu’un seul pour mais je voulais vous laisser espérer) et des contres à se couper les cheveux seul, voilà ce que j’en retire. Pour, on ne paye pas le coiffeur. Contre, on a pas le shampoing qui détend avec son massage capillaire, on a pas l’avis et l’expertise d’un(e) professionnel(le), on met beaucoup plus de temps, on se fait mal (oui je me suis mis des coups de tondeuse) et on ne sait pas à quoi on ressemble. Parce que même si vous n’aimez pas votre coupe en sortant de chez le coiffeur, vous l’aimerez le lendemain ou le surlendemain. Moi ce n’est pas si sûr.

Était-ce donc une expérience plutôt positive ou négative ? Je dirais plutôt positive. J’en ressors grandi (je ne peux pas en dire autant pour mes cheveux) et désormais je ne me plaindrai plus jamais de devoir me lever tôt pour aller chez le coiffeur car elle n’a pas d’autres horaires de libre.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 29 décembre 2012 à 18:26. Elle est classée dans Billets du vide et taguée , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :