Incrématorium

Un homme entre dans un saloon.

De nombreuses têtes se tournent vers lui.

Trois revolvers se lèvent dans sa direction.

Quatre à quatre, des bandits arrivent.

« Saint Quentin, priez pour moi. » lança l’homme.

Si ce n’était pas venu d’un ivre,

Cette balle était dans son coeur.

Huit détonations plus tard,

Neuf, le mobilier était maintenant troué et couvert de sang.

Disparus, envolés, les bandits n’étaient plus.

On zieutait de-ci de-là pour vérifier les mouvements.

Douze coups de cloches retentirent puis le brouhaha repris.

Très apaisé, l’homme pu finalement boire son verre tranquillement.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 12 mai 2014 à 10:45. Elle est classée dans Styles du vide et taguée , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :