1 km à pieds

Aujourd’hui je voudrais partager une question qui me taraude depuis longtemps. Mais attention, pas le petit taraudage. Non non, le gros coup de taraud qui marque un filetage à toute épreuve ! En gros, pas le filetage d’IKEA qui part au bout de deux déménagements.

Alors voilà, hier je suis allé chercher ma mère à la gare de Nantes. Là vous vous demandez tout de suite pourquoi je vous parle de ça. Mais j’y viens, ne vous inquiétez pas. Je vais donc la chercher à la gare pour 00h08. Dans la soirée elle m’envoie un message m’annonçant qu’elle sera voiture 18, sur 20 voitures. Tout de suite, je sens l’entourloupe venir. Arrivé à la gare, je regarde le tableau des arrivés. Paris Montparnasse, quai 4. Vif comme l’éclair qui a 10 minutes d’avance, je descends les marches une à une. Tentative de coup de fil pour passer le temps, échec. Bon, je ferai sans. Après tout, avec un Smartphone, on peu facilement perdre du temps. Et là, le moment tant redouté. L’affichage de la composition du train. La fraction de seconde, le coup d’œil qui peut ruiner ta bonne humeur. Et bien ça n’a pas manqué. Ma baisse de motivation était égale à la distance séparant le « vous êtes ici » de la voiture 18. Et c’est sur cette chose que je veux attirer votre attention.

Pourquoi lorsqu’on réserve une place dans un TGV, on a toujours la dernière voiture ? Celle qui est à l’extrémité du quai. De telle façon que lorsqu’on marche vers notre voiture, tout en regardant le numéro à chaque porte, on s’aperçoit qu’on en a encore 10 et que plus on se rapproche de la dite porte, plus le gris du bitume laisse place à la verdure des herbes folles reprenant le dessus sur l’homme. Mais le pire, c’est qu’en arrivant à destination dans l’autre gare, on est toujours à la mauvaise extrémité du quai. A croire que la SNCF fait exprès de nous faire faire un bout de trajet à pied pour économiser l’usure des sièges.

La seule fois où ma voiture était dans les premières, il y avait une feuille donnant la mauvaise direction. Je suis donc allé tout au bout pour ensuite revenir et demander aux contrôleurs où était ma voiture. Avec comme réponse « Ah non non, faut pas regarder la feuille, on ne peut plus l’enlever. », le tout en rigolant bien sûr.

Donc en conclusion, même si votre voiture est située proche de vous, la SNCF trouvera toujours un moyen pour vous faire marcher jusqu’à l’autre bout.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 6 mai 2012 à 15:24. Elle est classée dans Billets du vide et taguée . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :