ORL

Je ne sais pas si vous vous souvenez de mon article « Hypocondrie« , mais après 2 ans 1/2, j’ai enfin la preuve que mes peurs et doutes étaient fondés. Je vais donc vous raconter mon histoire, celle d’un homme qui a dû se rendre chez le médecin 3 fois en 3 jours.

Tout a commencé mercredi 28 janvier au soir, quand ma mère me demanda d’aller faire signer un papier pour elle par le médecin. Le lendemain, jeudi 29 janvier, je me rendis donc le coeur sur la main chez le médecin, tout à fait sain, vierge de tout germe infectieux. Cependant, le soir même, durant la nuit, je sentis une légère douleur à l’oreille gauche. Douleur qui se fit légèrement plus persistante le vendredi. Et c’est ainsi que l’escalade, non de la violence mais de la douleur, commença. Samedi, ma douleur à l’oreille gauche s’intensifia pour m’empêcher de dormir tranquillement le soir jusqu’à l’impossibilité d’à peine effleurer mon oreille le dimanche.

Je me rendis donc chez le médecin le lundi suivant, c’est à dire lundi dernier. Médicaments prescrits et achetés, la douleur s’était estompée dès le soir venu. Heureux d’aller mieux, je continuais donc mon traitement le lendemain, le mardi. Quand tout à coup, mon œil m’irrita. La pensée d’une simple conjonctivite persistante passée, je me suis regardé dans la glace afin de vérifier. Ce que j’y vis m’horrifia . Je découvris une ampoule sur mon œil, oui oui une ampoule. Ce dernier avait également enflé. Ô joie, je suis donc retourné en urgence chez le médecin pour ensuite me rendre aux urgences ophtalmiques avec ma mère pour me faire percer l’œil. Enfin l’ampoule que j’avais à l’œil hein, mais ça fait moins badass.

Retour chez le médecin le mercredi pour m’apercevoir que l’anti-inflammatoire prescrit, le Surgam, provoquait, je cite la notice : « Rarement : lésions cutanés bulleuses sur tout le corps, et parfois sur les muqueuses, de type ampoule ou cloque (Syndrome de Stevens Johnson et syndrome de Lyell) ». Et bien voilà. Tout était dit.

Aujourd’hui, lundi 16 février, je retourne chez le médecin pour qu’il vérifie mon oreille.

Je retiens une chose de toute cette aventure : si jamais ma mère me redemande d’aller chez le médecin sans être malade, je lui dirai gentiment que je ne peux pas.

Alors faites bien attention vous aussi, la prochaine fois que vous irez chez le médecin en toute possession de votre santé. Soyez sur vos gardes. Ils nous observent patiemment et attendent la plus petite inattention pour se faufiler en nous.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 16 février 2015 à 10:35. Elle est classée dans Billets du vide et taguée , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :