Alea sud est

Cet été, je suis allé dans le sud. J’ai enfin pu, après 3 ans sans, me baigner à la plage. Ca peut paraître futile comme ça mais ça fait énormément de bien.

Et vous voulez savoir ce qui est le plus génial dans le sud ? Parce que oui, il fait beau et il fait chaud, mais ce n’est pas le plus formidable. Non au contraire, ça, c’est presque le pire. Parce que les moustiques là-bas sont gorgés de soleil et donc radioactifs. Clairement ! Je ne sais même pas le nombre de fois où je me suis fait piquer. J’étais un buffet chaud à volonté pour ces saloperis volantes. Et vas-y que j’te pique le mollet, et vas-y que j’goûte de la cuisse. Et puis je vais bien reprendre un peu de cheville aussi, elle était goûtue hier. Et bah j’espère les avoir bien contaminé avec mon sang de nordiste. Ca a dû les refroidir de suite. A moins qu’ils aient aimé ça. J’étais le glaçon dans leur mojito. Ce qui pourrait expliquer mes milliers (pas marseillais pour un sous) de piqûres.

Et qui dit moustiques transgéniques dit piqûres transgéniques. Et qui dit piqûres transgéniques dit boutons transgéniques. Et qui dit boutons transgéniques dit envies de se gratter transgéniques. Je pourrais continuer comme ça longtemps pour vous faire comprendre à quel point c’était horrible ! Mais je vais m’arrêter là sinon je sens que je vais avoir des crises d’urticaire. D’ailleurs c’est surement psychologique mais ça y’est, ça me gratte.

Revenons en à nos moutons. C’est-à-dire à la chose la plus formidable du sud. Moi, en espadrilles et chapeau de paille.

FIN

Non, je déconne. La chose la plus formidable est que j’ai pu me baigner à la plage sans avoir à chercher un point de repère. Et là vous vous demandez surement de quoi je veux parler. Enfin pas tous. Car comme moi, certains de vous possèdent cette malédiction, le punctum remotum – 5m. Alors, comme ça, ça parait bidon et complètement inventé. Mais pas du tout. Enfin…pas tout.

Pour les plus intelligents (ou pour ceux qui ont cherché sur notre ami G.), vous avez reconnu que je parlais de myopie. Cette maladie dont on ne peut difficilement échapper. Imaginez que moi, avec mes deux parents myopes, j’avais une chance sur deux d’être myope.

Personnellement, je ne voulais pas être myope. Car la vie avec la myopie, c’est pas toujours facile. Voire jamais. Quand il pleut, on en a plein les lunettes. Et du coup, on ne voit rien. Quand il fait froid et qu’on rentre dans une pièce chaude, de la buée se met sur les verres. Et du coup, on ne voit rien. Quand il y a un grand soleil, si on a pas de solaires adaptées à notre vue, le soleil nous éblouit. Et du coup, on ne voit rien. Quand on va à la piscine, on ne peut pas mettre nos lunettes. Et du coup, on ne voit rien.

J’en viens donc à la chose la plus formidable, me baigner sans avoir à chercher un point de repère. Vous avez donc compris que lorsque l’on porte des lunettes pour lutter contre la myopie, c’est toujours difficile de bien voir. Lorsque l’on va à la plage, on est dans la condition où il faut une paire de solaires à sa vue, conjugué au fait que dans l’eau, on ne peut pas prendre ses lunettes. Du coup, en règle générale, quand on est myope, on dépose ses affaires à un point qui est très facilement repérable : alignement avec l’horloge de la plage, alignement avec la maison aux volets jaunes, etc. ATTENTION ! Surtout, ne pas choisir un point de repère humain ! Ils ne sont pas fiables. Imaginez que la femme en maillot de bain jaune à pois violets, qui se voit de loin, ce qui est donc parfait, bouge. Et là, BIM ! Vous êtes foutus, incapables de retrouver votre serviette. Du coup, vous errez, à la recherche de vos biens. Avec le courant qui nous fait dériver dans l’eau, il faut faire super attention.

C’est pour ça que le sud est si bien. On se baigne dans la mer. Pas dans l’océan. La marée n’est pas ressentie car il n’y a pas de vagues. Du coup quand on nage, on nage droit. Alors il suffit de partir dans l’alignement de ses affaires pour les retrouver. Même sans lunettes !

C’est beau la vie dans le sud.

La prochaine fois, on parlera de comment attraper des coups de soleil aux pieds en les mettant dans le sable.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 7 septembre 2016 à 13:00. Elle est classée dans Billets du vide et taguée , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :