La route par Cormac Mc Carthy

La Route Cormac Mc Carthy

Sur la route, alors oui il y a eu des doutes et de l’aventure Black M, mais il y a surtout un homme et son fils.

Un homme et son fils, unis par un lien encore plus sacré que le lien qui unit un père et son enfant.

Leur objectif : atteindre le sud, plus clément. À priori.

Seulement, lorsque le ciel relâche presque en permanence des cendres noires, que les routes sont partiellement infestées par des cannibales et que les seuls biens de notre duo se résument au fatra contenu dans un caddie, la survie est un doux euphémisme.

Mais quand on est les gentils, même si la faim et la maladie tenaillent, il faut tenir. Coûte que coûte. Parce que tout vient à point à qui sait attendre.

La route est un livre magnifique. Chaque page transpire d’émotion. Cormac Mc Carthy a réussi à créer un roman hypnotisant dont il est difficile de s’écarter. L’oeuvre est entièrement construite sur la relation entre le père et le fils, malgré les courts dialogues.

Courts dialogues, certes, mais intenses. Alors qu’importe la rareté puisqu’elle procure la richesse.

Donc, au cas où vous n’auriez pas encore compris, je ferai concit comme les dialogues : lisez ce livre. Point !

Publicités
Cette entrée a été publiée le 19 mars 2017 à 13:45. Elle est classée dans Chronique littéraire et taguée , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :