Visiiiiiiiiiites

Ce week-end je visitais des appartements pour emménager avec ma copine. Je franchis un cap. Que dis-je un cap ? C’est une péninsule ! Et justement, pour trouver le bon appartement, il faut avoir du nez.

Car oui, l’immobilier, c’est un peu comme un labyrinthe semé d’embûches, il y a toujours des écueils à éviter, sinon ça peut vite être la catastrophe et un gouffre sans fond d’emmerdes. C’est déjà un gouffre à argent, ce n’est pas la peine de rajouter un autre gouffre, sinon ça va finir en gouffre de Helm avec attaque de gobelins et d’Uruk-Hais, sans aucun échappatoire.

lotr

Gérer de front sa recherche d’appart et son travail demande une sérieuse organisation. Mais parfois, souvent d’ailleurs (encore heureux), ça en vaut la chandelle. Seulement, ce n’est pas toujours la chandelle à laquelle on s’attend.

Armés de courage et habités par une volonté commune; la fin du froid, des 4 étages, de la salle de bain gelée, des plaques électriques, du chauffage électrique qui ne chauffe pas, nous avons donc décidé de prendre un vrai appartement à deux, avec, excusez-moi du peu, une chambre.

Oui, je sais, je fais mon bourgeois ! C’est comme ça la jeune génération, ça travaille et ça veut tout de suite un appartement avec une chambre séparée.

Les anciens diraient : “Ça commence comme ça et puis quoi après, des toilettes dans l’appartement et pas sur le palier ? Du chauffage dans la salle de bain ? Un appart sans moisissure ? Non mais oh, va falloir se calmer !”.

Ralala, comme je vous le disais, je fais mon bourgeois. Et en bon bourgeois, propriétaires, agences, nous tapons à tous les râteliers. Et à Lille, des rats, il y en a ! Des souris aussi (même dans les appartements oui, mais ça c’est une autre histoire qui ne sera pas racontée) !

Enfin bref, vous me connaissez, je ne suis pas un fana des agences immobilières. Je trouve que c’est cher payer pour le boulot fournit.

Mais là, nous avons atteint, à mon humble avis, le summum de l’inutilité des agences et de leurs agents. Je passe sur les visites avec un agent qui ne connaît pas son bien ou qui ne donne aucune info. Il est là, bouge avec nous dans l’appartement, mais ça s’arrête là. Il est inutile mais parfois il sait répondre à une question. Un peu comme un stagiaire de troisième pendant son stage d’observation.

Non, ce qu’on a pu vivre ces derniers temps va bien au-delà de ça : la visite sans agent ! Oui oui ! Oui ! Une visite immobilière, mais sans agent immobilier. Parce que vous comprenez, nous visitons le samedi. Quelle idée, non ?

C’est fou ces gens comme moi qui ne posent pas un RTT ou un CP pour visiter un appartement en pleine journée. Que je suis méchant de vouloir faire travailler quelqu’un le samedi quand la base de ses clients est surtout disponible ce jour-là. Même les banques ouvrent le samedi matin ! Mais oui mais même La Poste ! LA POSTE ! Ai-je besoin de développer plus ? Non. Je ne pense pas.

Du coup, nous nous avons dû faire des visites sans agent. Alors, qu’on se comprenne bien. Les bureaux sont ouverts, il y a DES genS (j’insiste bien sur le pluriel) mais ils ne bougent pas. Pour aucune raison. Sauf peut-être, pour aller aux toilettes. Et pour manger. Mais ce ne sont que des suppositions.

Alors forcément, lorsque nous avons dû choisir entre voir des amis et faire la visite, nous avons décidé de rendre la visite un peu plus amusante. Nous avons visité l’appartement avec des amis belges. (Pourquoi la précision ? Vous le saurez plus tard.) Après tout, on fait ce qu’on veut, on a les clés pendant une heure pour nous. Bien entendu, ça reste 100% sécurisé vu qu’on donne une pièce d’identité. A aucun moment nous n’avons la possibilité de faire le double des clés, de noter le code d’entrée ou quoi que ce soit. A aucun moment !

Et je dois dire, quand même, à la défense d’une agence de renom (en positif ou négatif [surtout négatif] dont les initiales sont “DD”) à Lille, je ne me suis jamais autant amusé que lors de cette visite sans agent.

L’annonce Le bon coin

Déjà, l’annonce sur Le bon coin partait bien. 3 photos, donc pas la volonté de payer pour une annonce. Pour une agence dont c’est le métier, je me suis dit qu’il ne se la foulait pas trop. Mais soit, passons.

Sur ces trois photos, une du salon, une du placard de la chambre, vu de droite, et une du placard de la chambre, vu de gauche. Le placard était-il à ce point intéressant ? Nous ne savions pas à quel point jusqu’au jour fatidique de la visite !

Je fais ici un aparté.emmanuelle beart

Est-il si difficile que ça de prendre des bonnes photos d’un appartement ? Je veux dire, il ne bouge
pas, n’a pas à sourire, ne peut pas avoir les yeux rouges, etc. En quoi est-ce compliqué de prendre une photo avantageuse ? Quand on voit certains apparts, c’est sûr que c’est comme quand on voit Emmanuel Béart après qu’elle se soit faite refaire la bouche, on se dit qu’on ne pourra rien en tirer. Mais on essaie quand même ! Quand on voit des photos, on dirait que certains agents n’ont pas envie de louer l’appartement. Quand on les voit, on met ses mains sur ses joues et on se la joue à la Kévin de maman j’ai raté l’avion.

Fin de l’aparté (merci Mandela).

Jour J

Nous prenons les clés à une femme très aimable qui nous explique que nous n’avons pas rendez-vous car nous n’avons pas l’adresse exacte du bien car je cite “si vous n’avez pas l’adresse vous n’avez pas rendez-vous, les clients ont toujours l’adresse quand je leur donne les clés”. Après l’annonce du bon coin, nous continuons sur notre très bonne lancée. Nous ravalons notre salive devant cette dame qui n’en mérite pas tant.

Les clés en poche, nous rejoignons nos comparses à l’extérieur pour effectuer la visite.

Je vous passe le trajet et les escaliers pour accéder à un appartement qui se situe au-dessus d’un cabinet dentaire, une bonne nouvelle qui autorise les déplacements bruyants le soir et le week-end.

La porte de l’appartement ouverte, nous découvrons alors un salon sombre, qui n’aurait pas démérité comme photo pour la pochette du single de Pierre Bachelet, “Au nord, c’était les corons”. Ah c’est sûr, avec un mur aussi proche de la fenêtre, il n’y a pas de vis-à-vis !

Mais notre attention ne se porta pas là, vous l’imaginez bien. Nous voulions découvrir ce fameux placard, qui, dans notre imagination, devait nous conduire dans un autre monde, comme l’armoire magique dans Narnia.

Et la découverte fut à la hauteur des attentes. Après un couloir muré de placards, nous découvrons dans la chambre moquettée, non pas deux, non pas trois, non pas quatre, mais UN placard. LE placard ! Il est là, devant nous, beau et majestueux, comme sur 66% des photos de ce bien sur Le bon coin.

narnia 1

Nous nous mettons dans l’angle de droite en face de lui, puis dans l’angle de gauche, pour être bien sûrs et certains que ce n’est pas une contrefaçon. Et non ! C’est en effet bien lui.

Quand j’y repense, c’était peut-être le plus beau moment de notre vie.

Vous vous imaginez bien ma réaction. Je ne me laisse pas prier, je cours pour me rendre devant le placard, fais coulisser la porte coulissante, entre dedans et referme derrière moi.

narnia 2

Mes amis essaient de m’appeler pour savoir où je suis et ce que je vois. Mais ma déception est trop grande pour que j’entende quoi que ce soit. Devant moi se tient un mur. Un simple mur. Même pas un beau mur, non. Un mur. Comme un portugais en fait tous les jours.

En voulant ressortir, comme si le sort a décidé de s’acharner, la porte se dégonde et tombe sur Cynthia, qui tentait d’ouvrir la porte de gauche. Je ressors alors dépité, vexé et le moral à plat.

Mais quand je découvre Cynthia, affolée, coiffée d’une porte, je ne peux me retenir d’exploser de rire, d’autant plus que les autres comparses se tordent de rire en regardant Cynthia se débattre.

(Bernard) la porte 1 – Cynthia 0

Ce placard cachait en effet bien des mystères, simplement pas ceux auxquels nous avions pensés.

Et vous vous doutez bien que cet appartement nous réservait encore des anecdotes.

To be continued.

PS : Le fait que mes amis soient belges n’a aucun impact sur l’histoire

Publicités
Cette entrée a été publiée le 20 mars 2017 à 19:18. Elle est classée dans Billets du vide et taguée , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réflexion sur “Visiiiiiiiiiites

  1. Pingback: Visiiiiiites 2 | Esthetique Du Vide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :