Héros, nous avons besoin de vous

Je crois que l’univers a compris que je commençais à potentiellement m’ennuyer cette semaine et m’a envoyé un signe quand, à 10h du matin, on toqua à ma porte. Cynthia au téléphone avec sa mère a ce moment-là, je dus me résoudre à ouvrir en pyjama, tout ce qu’il y a de plus propre sur moi, donc. Aucune commande en cours, je ne sus à quoi m’attendre.

Devant moi se tenait une femme plutôt forte, d’âge plutôt avancé et on ne va pas se le cacher, plutôt bizarre. De comportement fuyant, elle m’expliqua qu’elle était une de mes voisines du deuxième étage et qu’elle avait besoin de mon aide. En effet, une malheureuse bête s’épuisait depuis 7h du matin a essayer de s’échapper de sa prison de glace et de verre. Se répétant plusieurs fois, je compris que j’étais le sauveur, le héros de la situation. Pompiers, police, artisans, syndic, personne n’avait répondu à son appel. Mais je ne suis pas fait du même bois que tout le monde. Oh que non !

⁃ Quelle créature dois-je sauver ?

⁃ On peut penser ce qu’on veut d’un pigeon mais c’est un être vivant, il mérite de vivre, pas de mourir comme ça.

⁃ (Ok, je dois donc sauver un pigeon…) Et les voisins du dessous ne peuvent pas intervenir, il s’agit tout de même de leur fenêtre ?

⁃ Les derniers locataires sont partis il y a trois mois. Parait-il que le loyer était trop cher.

⁃ (Putain on est à Paris aussi ! Bordel que le loyer est cher !) Hm hm.

⁃ On peut penser ce qu’on veut d’un pigeon mais c’est un être vivant, il mérite de vivre, pas de mourir comme ça.

⁃ Oui c’est sûr. Puis si’l meurt là, sous la fenêtre de notre chambre, ça peut être désagréable.

⁃ Merci beaucoup pour votre aide. Il est coincé entre la fenêtre et un Plexiglas que les locataires ont placé je ne sais pas pourquoi. On peut penser ce qu’on veut d’un pigeon mais c’est un être vivant, il mérite de vivre, pas de mourir comme ça.

⁃ Je vais essayer de l’aider ne vous inquiétez pas.

⁃ Merci beaucoup pour votre aide. Il est coincé entre la fenêtre et un Plexiglas que les locataires ont placé je ne sais pas pourquoi. On peut penser ce qu’on veut d’un pigeon mais c’est un être vivant, il mérite de vivre, pas de mourir comme ça.

⁃ Hm…

⁃ Vous avez besoin de quelque chose ?

⁃ Allez chez vous et vous m’aiderez de là où vous êtes pour savoir si je m’en sors bien.

⁃ D’accord. Merci pour votre aide. On peut penser ce qu’on veut d’un pigeon mais c’est un être vivant, il mérite de vivre, pas de mourir comme ça.

⁃ Oui oui.

Je construisis donc, à l’aide d’un balais, de fil de vert et d’une clé Allen, une canne à pêche à pigeon.

Aidé par ma plus célèbre acolyte, j’entrepris de pêcher mon pigeon en détresse. Mais le pigeon n’étant pas l’animal le plus intelligent au monde, il ne comprit pas que ma clé était là pour le débloquer et lui ouvrir la voie des cieux et de la liberté.

⁃ Vous voulez pas que je vous donne un de mes balais ?

⁃ Euh… pas sûr qu’il accepte de mordre à la clé quoi qu’il arrive… Il faudrait que je puisse le soulever.

⁃ Vous voulez pas que je vous donne un de mes balais ?

⁃ Si, ça pourrait fonctionner. Je les scotcherai ensemble.

⁃ Je vous apporte ça.

J’entrepris donc de m’habiller un minimum car des badauds observaient d’en bas mes tentatives, pendant que Cynthia, toujours au téléphone, narrait mon récit à sa mère : « Toss a coin to le pêcheur de pigeon… »

*Toc toc*

– Voilà mon balais et mon scotch.

⁃ Merci. Je devrais pouvoir m’en sortir.

⁃ Merci pour votre aide. On peut penser ce qu’on veut d’un pigeon mais c’est un être vivant, il mérite de vivre, pas de mourir comme ça.

⁃ Oui. Retournez à votre poste d’observation.

Ni une ni deux, je décidai de me fabriquer mon balais double manche pour remorquer le pigeon. Stratagème qui s’avéra plus prometteur que la canne à pêche mais le pigeon ne comprit toujours pas que j’étais son messie et se débattu à chaque fois que je le remorquais.

⁃ Oui allez-y vous l’avez ! Oh presque. Oui encore un peu ! Mince.

⁃ Il me faudrait quelque chose de plat pour que je puisse passer sous le pigeon.

⁃ Vous voulez mon autre balais ? J’arrive.

*Toc toc*

⁃ Voilà. Avec lui ça devrait marcher. Attention, il est un peu fragile à cet endroit.

⁃ Merci. Retournez à votre poste d’observation, je m’en charge.

Armé d’un ciseau, je libérai mon balai pour le fixer au nouveau que mon acolyte venait de me donner. Je renforçai la zone fragile et le liai ensuite à mon fidèle manche à balais.

Armé de ma nouvelle arme et grandit de mes expériences passées, j’entrepris de passer le bout de mon remorqueur à pigeon 2.0 sous le pigeon pour le tracter hors de sa prison.

⁃ Oui allez-y. Encore un peu. Oui. Allez. BRAVO VOUS L’AVEZ FAIT !

Quel spectacle de voir le pigeon voler à nouveau vers la liberté. Quel sentiment de gratitude que de savoir qu’il pourrait à nouveau manger toutes les merdes qu’un pigeon puisse trouver dans une ville comme Paris en période de confinement.

⁃ J’arrive !

Merci fidèle remorqueur à pigeon 2.0, tu as fait du bon boulot. Mais ton histoire s’achève ici. Je coupai tout le scotch pour libérer mon manche à balais en prenant soin de ne pas toucher les parties du balais qui ont été en contact avec le pigeon, n’oublions pas que c’est crado comme bête.

J’attendais mon acolyte sur le pas de ma porte, dans ma posture la plus héroïque.

*Boum boum boum boum boum boum*

Je la vis arriver, les mains en soucoupe, remplis de bonbons. Mais pas de n’importe quels bonbons, non. Des Batna !

⁃ Encore bravo et merci beaucoup ! On peut penser ce qu’on veut d’un pigeon mais c’est un être vivant, il mérite de vivre, pas de mourir comme ça.

⁃ Il est maintenant libre, n’y pensons plus.

⁃ Voilà pour vous remercier.

⁃ C’est gentil, il ne fallait pas.

⁃ Encore merci. Et maman m’a dit que votre dame était très gentille. Bonne journée.

⁃ Merci. J’ai de la chance oui. Bonne journée.

Ainsi s’acheva ma première quête.

Depuis, j’attends qu’un nouveau PNJ toque à ma porte, dans l’espoir d’une nouvelle quête pour me faire passer mes journées.

Cette entrée a été publiée le 8 mai 2020 à 13:45. Elle est classée dans Billets du vide et taguée , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :