toilettes

Killer king

Vous savez, il y a des tueurs dont on ne se méfierait pas du tout. Presque tous les tueurs en fait. Sauf quand ils vous courent dessus avec une tronçonneuse ou une machette. Là c’est plus évident. Mais sinon, ils sont des Monsieur Tout-le-monde. Prenez l’exemple d’un type aux toilettes depuis plusieurs minutes. Inoffensif en apparence. Mais si sous cet air constipé se cachait en fait un terrible psychopathe ? Je m’explique.

Burger King, 15h45.

À la suite de notre repas, une amie et moi avons besoin de soulager notre vessie. Entre temps, Cynthia, notre indic à la vessie vide, nous dit que nous aurons besoin d’un code présent sur le ticket de caisse pour ouvrir les toilettes.

Nous nous munissons donc de ce code, et nous préparons mentalement à affronter la horde présente dans les toilettes.

À notre arrivée, quatre personnes déjà devant nous pour deux toilettes. Aucune pissotière à l’horizon, je n’avais donc pas d’échappatoire. Quel intérêt d’être un mec si on a pas de coupe file aux toilettes comme les fast pass à Disney ? Je vous le demande !

Dès qu’une personne sortait des toilettes de droite, elle était de suite remplacée par une personne de la file. Première personne, deuxième personne, puis troisième et quatrième. Nous n’étions plus que nous deux à attendre. Et pendant ces longues minutes de quasi apnée pour ne pas mourir d’asphyxie, nous n’avons pu remarquer aucune activité dans les toilettes de gauche, pourtant fermée. Seul indice d’une pseudo présence, une ombre visible sous la porte que nous avons interprétée comme étant celle d’une personne ayant à priori élu domicile dans ces toilettes. Constipation gênante ? SDF ? Couple pressé ? Ou bien…

L’homme nous précédant sort des toilettes de droite et mon amie de ce fait prend sa place.

Je me retrouve donc seul face à ces deux portes dont les seules issues ne sont pas pour moi. C’est à ce moment là que je pense apercevoir l’ombre sous la porte de gauche bouger. Je me mets donc à fixer le sol à cet endroit pour être bien sûr de ne pas avoir rêvé. Mais non ! L’ombre bouge une fois de plus. Infiniment mais bougé quand même. Je n’avais pas rêvé.

Que peut donc bien faire cette personne depuis dix minutes dans les toilettes, sans bouger et sans faire le moindre bruit ? Peut-être est-elle là, à attendre patiemment sa prochaine proie, attendant bien sagement qu’une personne se retrouve seule dans les toilettes pour pouvoir l’ajouter à sa pile de corps des toilettes de gauche ?

La prochaine victime ne pouvait être que moi.

Cherchant intérieurement le meilleur moyen de fuir sans abandonner mon amie, la porte d’entrée s’est ouverte pour laisser entrer un homme ainsi qu’une grand-mère avec son petit-fils.

OUF ! Je ne serai donc pas la prochaine victime du tueur des toilettes de gauche.

Mon amie sortie, je pus prestement m’enfermer dans les toilettes de droite pour m’acquitter de mon paiement en liquide, rapidement, à l’affût du moindre bruit.

Si j’écris aujourd’hui, c’est donc que je suis toujours vivant. Mais qui sait si le psychopathe des toilettes de gauche a pu trouver de nouvelles victimes ? Ou peut-être s’agissait il simplement d’une personne constipée. L’histoire ne nous le dira jamais. Mais désormais méfiez vous des portes fermées. Qui sait ce qu’elles peuvent bien cacher.

Cette entrée a été publiée le 29 juillet 2020 à 13:56. Elle est classée dans Uncategorized et taguée , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :