Paris est une fête par Ernest Hemingway

Paris est une fête Ernest Hemingway

Vous savez, il y a des moments de vie que l’on croirait fictions et ces fictions que l’on croirait moment de vie.

Paris est une fête en est le parfait exemple. Hemingway le dit lui-même dans ses fragments, ses brouillons d’introduction.

Fiction, en effet. Car après des décennies, qui peut se targuer de se remémorer au mot près les dialogues, au regard près les œillades ?

Mais qui s’en soucie ? Le but n’est pas de savoir ce qui est vrai ou ce qui est faux. Nous ne sommes pas dans le nom de la rose d’Umberto Eco. Ici (c’est Paris !), il faut savoir apprécier le Paris du début XXème siècle, le Paris où même les pauvres profitent, voyagent, skient, parient. Comme le chante Aznavour, « la bohème, ça voulait dire, on est heureux ».

J’ai voulu acheter ce livre, comme nombre d’entre nous, après les attentats de Paris, grâce à cette femme, Danielle.

Alors merci à elle pour cette découverte. Aucun livre ne m’a plus donné envie d’écrire que Paris est une fête.

Je finirerai par dire que la vie est une fête. Pas besoin d’être à Paris. Profitez.

Profitez.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 12 mars 2017 à 13:38. Elle est classée dans Chronique littéraire et taguée , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :