League of Minions – Héros de guerre

Ils ont enfin daigné me laisser sortir. Ils doivent être désespérés pour agir de la sorte. Moi qu’ils appelaient « la bête enragée assoiffée de sang ». Ils sont tombés bien bas. Mais peu importe, je ne vais pas me plaindre, bien au contraire. Une fois de plus, je vais pouvoir faire saigner des gens, rouler sur leur carcasse et peindre le champ de justice en rouge sang avec mes roues.

Les tueries, moi, ça me transcende. Je suis doué pour ça, je n’y peux rien. C’est comme un don chez moi, c’est inné. Y’en a c’est le jardinage, moi c’est le carnage. Chacun son truc.

J’avais déjà bien performé la dernière fois, j’espère faire encore mieux cette fois-ci. Et pour le retour, j’ai même eu le droit à un cadeau. Cette fois, je suis en char. Finit les coups de haches, ce sera les coups d’obus maintenant. Je ne sais vraiment pas ce qui se passe en ce moment mais décidément, je remercie nos ennemis de me permettre non seulement de rentrer sur le champ de bataille, mais en plus d’y rentrer dans cet engin de la mort. Et pour leur dire merci, je vais tous les exterminer. Tous ! Un par un.

Je sens déjà l’odeur du sang à peine sorti du nexus. Pas de doute, je vais me faire plaisir une nouvelle fois. Je ne comprends pas pourquoi personne ne veut revivre ça. Ils appellent la guerre un enfer, personnellement, je m’y sens chez moi. Pour ça que j’ai voulu rempiler. Mais les grands pontes n’en entendaient pas de la même oreille. Pour eux, je n’étais qu’un sauvage qui avait échappé à la cour martiale et le jugement en tant que criminelle de guerre car j’avais aidé à remporter la victoire. Mais bon dieu, je suis un soldat, pourquoi me reprocher de tuer nos ennemis ? Certes, je ne suis pas obligé de les décapiter ou de les démembrer. Mais je n’y peux rien si c’est intuitif chez moi ! Ce serait comme demander à un champion d’y aller doucement contre son opposant car on ne veut pas qu’il soit blessé. C’est la guerre bon sang ! Et si y’a bien un moment où je peux laisser libre court à ma soif de sang, c’est bien ici.

Je parle je parle mais c’est à peine si je me rends compte que j’avance sur la botlane. Décidément, mon corps se souvient encore parfaitement de sa dernière bataille et fouler ainsi de nouveau ces pierres me rend tout chose et me remémore le bon vieux temps. Mais il est temps de se forger de nouveaux souvenirs.

Nous sommes arrivés au niveau de la deuxième tour ennemie sans croiser ne serait-ce qu’un seul ennemi. Enfin si, quelques-uns mais les unités adverses étaient déjà tellement amochées que les membres n’en étaient que des cadavres ambulants. Aucun plaisir à tuer des gens déjà morts. Oh mais de qui je me moque ? C’était génial ! J’ai pu tester mon nouveau joujou, il fonctionne à merveille. J’ai une fois de plus pu démembrer des gars, et même alors qu’ils se cachaient derrière leur bouclier. J’ai même fait d’une pierre deux coups avec un seul boulet. L’éclate totale ! Le must, c’est les os qui craquent sous mes roues. Je suis le plus puissant. Du sang, du sang. Je vais faire un carnage.

La tour est en vue ainsi qu’une autre unité ennemie qui pense pouvoir la défendre face à moi. Ha ha, j’en rigole d’avance en imaginant les rictus que vont former leur bouche quand mes boulets vont disséminer leur rang et leur faire perdre drastiquement du poids.

Tiens, un champion ennemi les accompagne. Ça tombe bien, rien de mieux que le plat de résistance après les amuse-gueules. Et ce type a un bandeau sur les yeux. Décidément, ils prennent vraiment n’importe qui de nos jours. Enfin bon. Il a de la chance, il ne voit pas ce qui l’attend. Haha, je suis drôle j’en peux plus. Bon allez, des obus, et que ça saute. Les bras et les jambes bien sûr. Oh mon dieu, je suis bon.

Wow ! C’est quoi cet éclair blanc ? J’ai l’impression d’être glacé maintenant. C’est le champion qui m’a fait ça ? Sérieusement ? J’ai survécu à une guerre, participé à une deuxième et fait tout ce chemin pour mourir comme ça, par un type aveugle même pas capable de se battre à la loyale ? Si seulement j’avais eu le temps de lui balancer un boulet de canon dans la tête, il aurait moins fait le malin ce…

Chapitre 13 : La mort du géant de pierre | Chapitre 11 : En avant toute. Ou pas. | Prologue

Illustration de Théo Allard.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 31 mai 2017 à 17:30. Elle est classée dans League of Minions et taguée , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :