Regardez moi

Vous êtes-vous déjà demandé quelle était la vie des gens que vous voyez passé sous vos fenêtres ? Que ce soit chez vous ou à votre travail. Ou même des gens que vous croisez dans la rue, dans le métro ou au supermarché. Il y a quelques semaines, j’ai découvert en tournant la tête à la caisse du Carouf’ qu’une femme était assise par terre, adossée à la caisse, surement après un malaise. Pourquoi avait-elle fait un malaise ? Il faisait chaud ce jour là, manque de sucre, déshydratation ? Je ne saurai jamais. Mon imagination par contre, elle, sait des milliers de raisons. L’une d’elle est peut-être la bonne, ou pas.

Derrière moi à cette caisse une dame s’énervait de la lenteur. Quand on a deux jus d’orange et de la grenadine, un samedi à 14h, pourquoi se plaindre de la lenteur en disant que nous sommes pressés ? Surtout que ses oranges l’étaient déjà ! Je l’ai donc gentiment remise à sa place. Les caisses automatiques existent pour les gens pressés. Mais ceci est une autre histoire.

La dame que je vois au bar avec son verre de vin blanc tous les soirs en rentrant du travail, pourquoi est-elle là ? Toujours à la même heure, toujours à la même place et toujours avec son même vin blanc (je le suppose). Est-ce sa seule sortie de sa journée et son seul lien social depuis que son mari est mort à la mine et son fils unique est sur les routes à sillonner la France dans son camion ? Ou bien est-elle l’ancienne gérante du bar qui vient tous les jours boire son verre de vin car cela lui rappelle le bon vieux temps ?

J’avais déjà un peu abordé le sujet il y a un moment en me demandant si lorsque j’avais arrêté de prendre le train pour aller à Paris, mes anciens collègues passagers s’étaient demandés où j’étais passé.

Depuis que nous nous sommes installés dans notre nouvelle appartement avec Cynthia, quasiment tous les jours à la même heure, notre voisine d’en face se met à sa fenêtre, pendant 10/15 minutes. J’ai bien regardé, elle ne fume pas, ne parle à personne, reste sur son bord de fenêtre, à regarder dehors, l’air pensive. Elle me donne l’impression d’une princesse regardant au loin, espérant voir son prince charmant arriver sur son cheval blanc. Mais est-ça ? Ou pense-t-elle à sauter, se demandant si la vie vaut le coup d’être vécue et si le coup de la chute serait suffisant ? Ou tout autre ! Nous espionne-t-elle, quand nous sommes sur notre canapé à regarder la télévision ou à jouer à Skyrim ? Se demande-t-elle, elle aussi, quelles sont nos vies ? Comme une écrivain à la recherche de sa muse, cherchant l’inspiration. Et ainsi, comme moi, elle réfléchit. Mais de son côté à ce que peut être ma vie. Quand moi, je réfléchis à ce que peut être la sienne, dans son apparent royaume de solitude.

Étrange non, de voir des gens quasiment tous les jours et pourtant de ne rien savoir sur eux ?

Par exemple, je sais que si je pars à 8h15 au lieu de 8h, je croiserai ma voisine qui habite au bout du couloir porte de droite. Je sais également qu’en me levant à 7h15, mon/ma voisin/e du dessus se douchera en même temps que moi. Et pourtant, je n’ai jamais vu cette personne !

Et si ça se trouve, vous et moi nous sommes déjà croisés, nous demandant chacun ce que fait l’autre dans la vie, pourquoi il a les yeux humides, pourquoi il porte un pull par 30 degrés, ce qu’il a dans son sac de course, etc.

Et en même temps, jugerait-on intrusif si un inconnu dans la rue nous demandait comment nous allions ?

Si, vous voyant les yeux humides, dans le métro, je m’asseyais à vos côtés et vous demandais de me raconter ce qui vous tracasse, le feriez-vous ?

Publicités
Cette entrée a été publiée le 8 août 2018 à 11:55 et est classée dans Billets du vide. Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :