Sol majeur

Vous le savez, le nouvel appart dans lequel nous avons emménagé avec Cynthia aime communiquer. Je vous rassure, pas de champignons dans celui-ci, ce n’est pas ce style de communication. Non, cet appart est verbal et, tel un bébé, il communique par tout un panel de bruits bien audibles mais assurément difficilement compréhensibles.

Précédemment je vous parlais des radiateurs discuteurs mais cette fois c’est une toute autre histoire qui nous est racontée au travers de notre parquet. Parce qu’il en a des choses à dire ! En même temps, je ne vous raconte pas le nombre de pieds qu’il a vu défiler. Principalement parce que je ne le connais pas. Mais à n’en pas douter, beaucoup !

Ce que je peux vous dire en tout cas, c’est qu’avec moi ce qu’il voit passer c’est surtout des miettes de pain. Entre ses lattes. Même pas besoin de fouiller longtemps pour que les archéologues du futur puissent vous dire la composition de mon alimentation et de quand dataient mes différentes baguettes traditions. Merci la datation au carbone 14 !
Mesdames et Messieurs les archéologues du futur, si vous me lisez, désolé pour le petit bout de penne de février 2021. Malgré mes nombreux passages d’aspirateur, il n’a jamais voulu partir entièrement. J’espère quand même l’avoir à l’usure.
Mais si jamais vous vous demandez, oui, les pâtes étaient une alimentation de base. J’en prends pour exemple les penne deux saumons de la mère Pouchet, un véritable régal. Malheureusement pour vous, vous n’aurez jamais l’occasion de les goûter. Vous avez encore du saumon d’ailleurs ? Parce qu’à notre époque, ce n’est pas très jojo la culture du saumon. Enfin, si ce n’était que le saumon. Bref, pas besoin d’en dire plus, vous savez dans quel monde vous vivez.

Revenons à notre parquet, qui, au vu de son bavardage a failli me faire écrire perroquet. Et tout comme ce dernier, notre parquet est un animal qui alterne successivement des phases d’éveils et des phrases de sommeil. Mais à l’inverse de l’ara qui nous berce de sa voix le jour, notre parquet vit la nuit, à l’instar de la chouette qui ulule pour effrayer ses proies. Et bien lui est un peu pareil. Le jour, il cracotte tranquillement, comme une biscotte au petit matin qui aurait été trempée trop longtemps dans du lait, du café ou du thé. Il ronchonne d’être dérangé mais se tourne et se rendort (pas littéralement hein, sinon ce serait compliqué de marcher dessus s’il se tournait tout le temps). J’arrive même à surprendre et à faire peur à Cynthia en allant dans la même pièce qu’elle beaucoup trop silencieusement à son goût mais involontairement de mon côté. Ce qui ne me m’empêche pas d’être content de moi. On forme une belle équipe lui et moi (héhé).

Alors par contre, si nous avons le malheur d’être toujours debout et de marcher (nous ne savons pas encore voler et tant que le sol n’est pas de la lave, pas besoin de sauter d’objets en objets) une fois minuit passé, c’est comme donner à manger à un Gremlins. Le bordel, je vous dis pas !
Et ce n’est pas la peine d’essayer d’être discret, de marcher sur la pointe des pieds ou de ramper, le résultat est le même, on se croirait dans la chanson de Carla (que je n’ai découverte que très récemment).
Ou alors c’est un grand virtuose, fan de Mozart et Beethoven (pas le chien) à la recherche du compositeur avec qui il pourra écrire l’œuvre de sa vie.

Je ne sais pas si la symphonie que nous composons marquera l’histoire et résonnera à travers les âges mais en tout cas une chose est sûre, elle résonne déjà à travers les étages.

Cette entrée a été publiée le 17 juillet 2021 à 16:37. Elle est classée dans Billets du vide et taguée , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :